Details

Traversée du livre de Jonas. structure - récit - intertextualité

by Lichtert, Claude

Abstract (Summary)
La thèse a pour objectif d'appliquer au livre de Jonas trois méthodes exégétiques synchroniques qui ont chacune leur logique tout en étant au service d'un même travail : l'interprétation du texte. Dans un premier temps, le status quaestionis cerne l'évolution de la recherche sur le livre de Jonas et cela principalement au long du XXe siècle (chapitre 1). Ensuite, une traduction littérale du texte hébreu est proposée afin d'amorcer la recherche proprement dite (chapitre 2). La suite applique les trois méthodes, s'envisageant ainsi comme un triptyque. Premièrement, l'analyse rhétorique (chapitre 3) relève les correspondances structurelles non seulement entre les mots, mis en rapport les uns avec les autres dans un dispositif d'ensemble, mais aussi entre les différentes figures - individuelles et collectives - du texte. Deuxièmement, l'analyse narrative (chapitre 4) met en exergue la stratégie du narrateur afin que le lecteur collabore à la vie du récit et soit sensible à l'évolution de l'intrigue. Cette découverte se fait principalement par le truchement des personnages : leur caractérisation, leurs déplacements extérieurs ou intérieurs. Troisièmement, l'approche intertextuelle (chapitre 5) permet d'accéder à un autre niveau de lecture : après avoir analysé le livre pour lui-même, on le situe dans le corpus des Ecritures. Même si elle n'applique pas une méthodologie systématique, cette approche permet d'apprécier l'apport des analyses rhétorique et narrative, mais aussi d'en déceler les dérives possibles. Le dialogue des méthodes (chapitre conclusif) enrichit le livre de Jonas parce que chacune de celles-ci, à sa manière, s'attarde sur les personnages qui sont prêts à vivre une forme de retournement par rapport au mal : les marins, les Ninivites et YHWH. Une fois cette conversion opérée, ils sortent du récit. Confronté à d'autres personnages ou figures, Jonas est sans cesse renvoyé à ce retournement radical qu'il n'accepte pas, contraignant ainsi YHWH à demeurer actif dans le récit. Il ne parvient pas à résoudre la problématique du récit et ni le narrateur ni YHWH ne désirent la résoudre à sa place. Ceci mène au paradoxe recherché entre, d'une part, l'attitude de Jonas, épris de sa propre conception de la vérité et, d'autre part, le lecteur, exposé à une vérité davantage risquée. Le lecteur est en effet invité à courir le risque d'une parole partagée, grâce aux tensions structurelles du texte, grâce à la logique interne du récit, grâce aux échos reçus dans toute l'Écriture. Sans conflit ni concurrence, mais avec une émulation certaine, la mise en réseau des méthodes permet de découvrir combien le sens d'un texte se construit dans l'événement même de la lecture qui résiste ainsi à tout monopole. Prendre appui sur trois méthodes de lecture, c'est multiplier le plaisir de lire, pour un dialogue renouvelé entre le texte et le lecteur, lui-même autorisé à questionner ses a priori, à bousculer ses représentations, à dérouiller son imaginaire. A ce propos, le poète belge Lucien Noullez nous dédie ce poème : " Énorme, la bestiole à mon épaule ! Je voudrais bien nager, Madame, et me sécher après, comme font les beautés dans des peignoirs célestes. Mais la grande poissonne accueillie dans les Écritures, s'accroche à moi pour m'engloutir avec cet air absent et absorbé des enfants à demi coupables. Elle me crachera, trois jours après la digestion, sur une plage touristique où nul ne s'étonnera de voir traîner un livre sans lecteur, abandonné Dieu sait par qui. " Relisons à présent le livre de Jonas.
Bibliographical Information:

Advisor:

School:Université catholique de Louvain

School Location:Belgium

Source Type:Master's Thesis

Keywords:ironie signe analyse narrative rhétorique intrigue

ISBN:

Date of Publication:05/05/2003

© 2009 OpenThesis.org. All Rights Reserved.