Details

Un retrovirus endogène défectif code un antigène reconnu par des lymphocytes T cytolytiques sur une leucémie murine spontanée

by de Brouchoven de Bergeyck, Vinciane

Abstract (Summary)
Les tumeurs spontanées de souris ne sont pas immunogéniques. Néanmoins la mutagenèse de la leucémie spontanée LEC a permis d'isoler des variants immunogéniques qui confèrent une protection contre la tumeur parentale. Des clones de lymphocytes T cytolytiques (CTL) reconnaissant les cellules LEC ont été isolés à partir des lymphocytes de souris immunes. Au cours de ce travail, nous avons isolé et caractérisé la séquence codant l'antigène LEC A reconnu par le clone CTL-LEC1:5 à la surface des cellules LEC. Pour cloner ce gène, nous avons suivi une démarche similaire à celle ayant permis l'isolement de plusieurs gènes codant des antigènes reconnus par des clones CTL à la surface du mastocytome murin P815. Cette approche est basée sur la transfection de bibliothèques de cosmides construites avec l'ADN des cellules exprimant les antigènes à analyser et sur la détection des transfectants exprimant ces antigènes grâce à leur capacité de stimuler la prolifération du clone CTL adéquat. Une bibliothèque de cosmides a été construite avec l'ADN des cellules LEC et a été transfectée dans les cellules P1.HTR.KkDk. Plusieurs transfectants stimulant la prolifération des CTL LEC1:5 ont été identifiés. Un cosmide capable de transférer l'expression de l'antigène LEC A a été obtenu en encapsidant l'ADN génomique d'un transfectant dans des têtes de phage lambda. Un fragment de 4,38 kb codant l'antigène LEC A a été isolé à partir de ce cosmide. La séquence nucléotidique de ce fragment a été comparée aux séquences répertoriées dans les banques de données. Cette séquence présente de fortes homologies avec les rétrovirus endogènes défectifs appartenant à la famille IAP (intracisternal A particle, ou particule intraciternale de type A). La séquence codant l'antigène LEC A a été appelée LEC A IAP. Les CTL LEC1:5 reconnaissent un peptide antigénique dérivant de la région gag de l'élément LEC A IAP en association avec la molécule H 2 Dk. Pour comprendre le mécanisme responsable de l'expression de l'antigène LEC A par les cellules LEC, nous avons comparé les ADN génomiques des cellules LEC, de deux tumeurs syngéniques non reconnues par les CTL-LEC1:5 et de cellules normales provenant de souris syngéniques. Un Southern blot et des réactions de polymérisation en chaîne (PCR) ont permis d'établir que l'élément LEC A IAP s'est transposé dans la tumeur LEC. L'analyse de l'ADN génomique de variants des cellules LEC n'exprimant plus l'antigène LEC A ont établi que la transposition de l'élément LEC A IAP était responsable de l'expression de cet antigène. Il paraît probable que la transposition a pour conséquence d'activer la transcription de cet élément IAP, ce qui entraîne la production de l'antigène. / Cytolytic T lymphocyte (CTL) clones directed against spontaneous mouse leukemia LEC have been obtained. By transfecting a cosmid library into cells which were then tested for their ability to stimulate the CTL, we identified the gene coding for the antigen recognized by one of these CTL clones. It is the gag gene of an endogenous defective retrovirus that belongs to the intracisternal A particle (IAP) family. A gag-encoded nonapeptide presented by the H-2 Dk molecule caused recognition by the anti-LEC CTL clone. Southern blot and polymerase chain reaction analyses indicated that the expression of the antigen by the LEC tumor cell line resulted from the transposition of an IAP sequence into a new genomic location.
Bibliographical Information:

Advisor:

School:Université catholique de Louvain

School Location:Belgium

Source Type:Master's Thesis

Keywords:immunothérapie du cancer lymphocytes t cytolytiques antigène tumoral ctl h 2 kk cytolytique cell epitope intracisternal a particle tumor antigen iap particule de type peptide antigénique

ISBN:

Date of Publication:10/12/1994

© 2009 OpenThesis.org. All Rights Reserved.