Details

Solidarity economy for women : which contribution to women's empoderamiento (empowerment)? Case study in the Bolivian Andes / L'économie solidaire au féminin : quel apport spécifique pour l'empoderamiento des femmes ? Une étude de cas dans les Andes boliviennes

by Charlier, Sophie

Abstract (Summary)
Based on a plural approach of power, this study aims at emphasizing how, in organisations that are part of the solidarity economy, women are given the opportunity to develop their self-esteem and confidence in their abilities. The research attempts to show that these organizations are above all a place where women can become autonomous and empower themselves in the different social spheres (domestic, sociocultural, economic and political spheres) i.e. through an empoderamiento process. Women become actors of change, able to collectively question the socio-cultural construction of gender relationships in their organization, their family, and more generally in the political sphere. The empoderamiento appears to be essential at two levels: at the level of individual power, i.e. the ability to choose and act concerning your own life, and at the level of collective power i.e. actions for social, economic and political change. Women's identity changes but not without differences among them. This is an overwhelming sociological change concerning the role women and men play within the family and the society. Women's empoderamiento leads to the search for new points of reference, for the power to remain in the hands of both genders: it's an issue concerning female and male identity. To tackle the empoderamiento process from the people's point of view, field work was carried out in the Bolivian Andes together with a participative methodology. The leaders (men and women) of organizations for a popular solidarity economy have created an analytical framework (with the different empoderamiento aspects) that has led toa unique analysis of the field work. The framework underlined the empoderamiento process of women living in the Bolivian Andes that participate in solidarity economy organizations (Handicraft and farming). Sophie Charlier is an Agricultural Engineer and a research associate in the GRIAL. She is an Associate Professor at the UCL and holds a Masters Degree in Population, Environment and Development Science (IED/UCL). Her Ph.D. represents 20-years of work (or: a 20-year work project) in the field of development, either through research, training or field work for NGOs./ A partir d'une approche plurielle du pouvoir, la thèse cherche à mettre en évidence comment dans les organisations d'économie solidaire, il existe un espace pour les femmes qui leur permet de développer une estime de soi et une confiance en leurs capacités. La thèse démontre que ces organisations sont avant tout un lieu dans lequel les femmes peuvent acquérir une certaine autonomie et un pouvoir dans les différentes sphères de la société (familiale, socioculturelle, économique et politique) soit, un empoderamiento. Les femmes se transforment en actrices de changement capables de remettre en cause collectivement les rapports de genre - construction socioculturelle - dans leur organisation économique, dans leur famille et plus largement dans des espaces politiques. Il apparaît ainsi que l'empoderamiento est essentiel dans sa double dimension : celle du pouvoir individuel, c'est-à-dire la capacité de choisir et d'agir sur sa propre vie, et celle du pouvoir collectif, d'actions orientées vers des changements, sociaux, économiques et politiques. L'identité des femmes se transforme mais non sans certaines différences entre elles ; nous sommes face à un bouleversement sociologique quand aux rôles des femmes et des hommes au sein de la famille et de la société. L'acquisition d'empoderamiento des femmes oblige la recherche de nouveaux repères pour que l'autorité (le pouvoir) ne repose pas sur un seul genre mais sur les deux : c'est une question d'identité féminine et masculine. Pour aborder le processus d'empoderamiento à partir des « gens », la thèse s'appuie sur un travail de terrain, dans les Andes en Bolivie et une méthodologie participative. Les dirigeant-e-s des organisations d'économie populaire solidaire ont construit une grille d'analyse (reprenant les différentes dimensions de l'empoderamiento) qui a permis de tirer une interprétation originale des enquêtes de terrain. Elle a ainsi mis en évidence le processus d'empoderamiento chez les femmes vivant dans les Andes boliviennes et qui participent à des organisations d'économie solidaire (d'artisan-e-s et de paysans/nes). Sophie Charlier, Ingénieur Agronome, chercheure associée au GRIAL, Maître de conférence (UCL) et titulaire d'un DEA en sciences de la population, de l'environnement et du développement (IED/UCL). Sa thèse repose sur vingt années de travail dans le secteur du développement que ce soit à travers la recherche, la formation ou un travail de terrain au sein des ONG.
Bibliographical Information:

Advisor:

School:Université catholique de Louvain

School Location:Belgium

Source Type:Master's Thesis

Keywords:grille d analyse de l empoderamiento practis of solidarity économy pratiques économie populaire solidaire analytical framework empowerment gender genre

ISBN:

Date of Publication:12/14/2006

© 2009 OpenThesis.org. All Rights Reserved.