Details

QUI RACONTE UNE HISTOIRE AJOUTE UN POINT?Littérature Enfantine et Oralité

by Silva, Maria Socorro

Abstract (Summary)
Cette recherche étudie le rôle de la Littérature pour enfants lors du développement du langage oral. L?utilisation systématique et asystématique ainsi que les effets du non-accès á la littérature infantile y sont analysés. La base théorique est fondée sur les études de Piaget, Vygotsky et Wallon, entre autres qui partagent la même conception socio- interactioniste de l´apprentissage. Il s´agit d´une recherche qualitative, dont la technique d´appréhension des données inclue l´observation simple. Elle est de type étude de cas multiples. Les sujets de l´enquête sont des enfants de trois ans de trois écoles maternelles de la ville de Fortaleza Ceará, Nord?Est du Brésil. Deux écoles publiques et une liée à une association professionnelle, ont été choisies à partir de leur pratique pédagogique : raconter et reconter des histoires selon une méthode dialogique ; raconter sporadiquement et ne pas raconter d´histoires. Les enfants qui parlent le plus volontiers composent le groupe de 15 sujets. En cohérence avec la méthodologie, la professeure raconte l´histoire, ensuite la chercheuse sollicite que les sujets la racontent de nouveau. Films, enregistements audios, photographies, journal de bord, questionnaires adressés aux parents et aux professeurs ainsi que marionnettes et livres ont été les ressources utilisées lors de la collecte des données. L´analyse croisée des données indique que les sujets qui ont un accès systématique au texte littéraire atteignent une capacité discursive, un niveau de vocabulaire et de compétence à organiser les informations selon des suites temporales et causales, ainsi qu´un niveau de socialisation et un développement cognitif supérieurs à ceux des sujets des deux autres cas. L´analyse du deuxième cas, celui de l´accès asystématique à la littérature, démontre que cette modalité n´a facilité ni la capacité d´agencer et d´organiser des informations, ni le développement cognitif et social des sujets étudiés, puisque dans ce groupe, bien que les enfants recontent les histoires, cette activité est individuelle, la parole des autres n´est pas prise en compte et il n´y a ni discussion ni argumentation. Dans le troisième cas, le non accès à la littérature, à l´école Maternelle, accompagné d´autres problèmes est associé à un niveau de développement oral et sociocognitif moins évolué. Dans ce groupe, un seul enfant qui écoute des histoires hors de l´école, a reconté les deux premiers contes, mettant en évidence que certains apprentissages peuvent avoir lieu hors de l´école. Ainsi, l´usage systématique de la littérature paraît bénéficier qualitativement et quantitativement le développement du langage oral, ce qui, par ailleurs, potentialise d´autres apprentissages .
This document abstract is also available in Portuguese.
Bibliographical Information:

Advisor:Grace Troccoli Vitorino; Sylvie Ghislaine Delacours Soares Lins; Inês Cristina de Melo Mamede

School:Universidade Federal do Ceará

School Location:Brazil

Source Type:Master's Thesis

Keywords:Littérature Infantile langage oral interactions sociales

ISBN:

Date of Publication:03/28/2007

© 2009 OpenThesis.org. All Rights Reserved.