Details

Prevention of congenital rubella syndrome in Newfoundland

by Stratton, Ellen Elizabeth

Abstract (Summary)
The Newfoundland Department of Health administers several rubella vaccination programs for the prevention of congenital rubella syndrome (CRS). This study examined the effectiveness of these programs by reviewing rubella susceptibilityin the population at risk for CRS, assessing the predictive value of a rubella vaccination record, and evaluating the effectiveness of the postnatal rubella vaccination program. From 1989 to 1993, rubella susceptibility in women aged 1 5 to 44 averaged 4.6% overall, but was significantly higher in women aged 15 to 19 years, averaging 14%. The positive predictive value of a rubella vaccination record was 92% overall, but it differed by type of vaccine product and vaccine viral strain; 99% for any monovalent rubella vaccine, compared to 81% for recipients of HPV-77 DE-5 strain MR (measles nibella) or MMR (measles mumps rubella) vaccine. The postnatal rubella vaccination prograrn failed to provide testing for 13% of pregnant women in the province in 1992, and 10% of susceptible women in 1992 were not subsequently vaccinated. These results suggest that women of childbearing age in Newfoundland remain at risk of having children with CRS. The rubella vaccination record is not adequate proof of irnmunity for sorne of these women, and the postnatal vaccination program requires some improvement in order to prevent cases of CRS in the future. . . . III Le Département de la Santé de Terre-Neuve gère plusieurs programmes de vaccination contre la rubéole dans le but de prévenir le syndrome de rubéole congénitale (SRC). Cette étude évalue l'efficacité réelle de ces programmes à réduire le nombre de femmes réceptives face à la rubéole. On y présente les taux de réceptivité rubéoleuse chez les femmes en âge de procréer, l'estimation de la valeur prédictive d'une preuve de vaccination contre la rubéole et l'efficacité réelle du programme de vaccination postnatal contre la rubéole. Entre 1989 et 1993, la proportion moyenne de réceptivité a l'égard de la rubéole chez les femmes de 15 à 44 ans était de 4.6%; cette proportion était significativement plus élevée dans le groupe des 15 à 19 ans où elle s'établissait à 14%. La valeur prédictive positive d'une preuve de vaccination contre la rubéole étalt globalement de 92% mais variait selon le type de vaccin et la souche vaccinale, de 81% chez les récipiendaires d'un vaccin RR (rougeole-rubéole) ou RRO (rougeole, rubéole, oreillons) utilisant la souche HPV-77 DE- 5 à 99% chez les femmes ayant reçu un vaccin antirubéoleux monovalent. En ce qui concerne le programme de vaccination postnatal contre la rubéole, en 1992, 13% des femmes enceintes dans cette province n'ont pas subi d'épreuve de dépistage; par ailleurs, 10% des femmes réceptives n'ont pas été vaccinées après leur accouchement. i v Ces résultats démontrent qu'à Terre-Neuve une proportion non négligeable de femmes en âge de procréer sont a risque de donner naissance à un enfant présentant un SRC. Une preuve de vaccination contre la rubéole ne constitue pas une preuve d'immunité pour plusieurs de ces femmes. Le programme de vaccination postnatal doit être amélioré afin de permettre la prévention de cas de SRC dans l'avenir.
Bibliographical Information:

Advisor:

School:

School Location:

Source Type:Master's Thesis

Keywords:

ISBN:

Date of Publication:01/01/1997

© 2009 OpenThesis.org. All Rights Reserved.