Details

Les danses rundi en terre étrangère : une étude menée auprès des Barundi de Belgique

by Hatungimana, Sylvie

Abstract (Summary)
La problématique de l'identité des personnes déplacées d'une culture vers une autre se trouve au centre de cette étude. Les migrants, libres ou forcés, emmènent avec eux leurs pratiques culturelles diverses : la langue, les coutumes, les habitudes, leurs manières de faire, leurs manières d'être et de penser, leurs rituels dansés. Que se passe-t-il dans cette situation d'évolution en dehors du contexte originel qui donne sens et signification ? Les résultats présentés sont le fruit d'un long travail de terrain effectué au sein de la communauté de Barundi de Belgique, combinant observations, participation observante et entretiens semi-directifs. Au Burundi, les rituels dansés rythment la vie quotidienne ; ils sont « labeur, ré-jouissance, convivialité et fête communautaire ». Cependant, la danse est perçue comme « subalterne » dans la vie -du moins pour la plupart des Barundi instruits. A l'étranger, les migrants utilisent la culture d'origine pour gérer des conflits identitaires qu'ils vivent. Ils dansent pour retrouver leurs racines, combler un vide nostalgique, se ré-identifier ; ils dansent pour contribuer à la culture de la différence et préparer la jeunesse à intégrer la société de la multi-appartenance. Ils dansent pour oublier momentanément les contradictions que suscite la situation de réfugié. L'activité aide à écouler des frustrations liées aux difficultés d'intégration socioprofessionnelle. La pratique des danses d'origine est une des réponses de la communauté immigrée et minoritaire au désir de se reconnaître elle-même et de se faire (re)connaître dans la société d'accueil.
Bibliographical Information:

Advisor:

School:Université catholique de Louvain

School Location:Belgium

Source Type:Master's Thesis

Keywords:danses d origine déracinement identité sociale acculturation intégration

ISBN:

Date of Publication:05/13/2005

© 2009 OpenThesis.org. All Rights Reserved.