Details

Les conflits sociaux dans la protection de l'environnement. L'exemple d'un comité de bassin versant dans la région Chaudière-Appalaches

by Vachon, Martin

Abstract (Summary)
Les problèmes environnementaux sont largement marqués par les conflits sociaux. Alors que des acteurs clament l’urgence de protéger la nature, d’autres, pour qui les intérêts peuvent être mis en cause, cherchent à minimiser la gravité de la situation. Au-delà des problèmes d’environnement eux-mêmes, les mésententes à leur sujet sont des défis de taille à l’application de solutions. C’est sur cette toile de fond que des efforts institutionnels sont déployés afin de gérer les conflits sociaux entre les acteurs concernés par des problèmes environnementaux à l’échelle locale.

Nous avons voulu examiner les raisons qui poussent des acteurs différents à participer à une institution locale pour la gestion d’un problème d’environnement ainsi que les dynamiques de conflits et de coopération qui en émergent. Nous avons étudié la gestion de l’eau par bassin versant autour du Comité de bassin de la rivière Chaudière (COBARIC), une initiative du gouvernement du Québec qui regroupe une vingtaine d’acteurs locaux représentant les principaux secteurs d’activités économiques et sociales. Son mandat, durant près de 10 ans, a consisté à développer et expérimenter un mode participatif de gestion de l’eau par bassin versant dans l’optique de l’élaboration de la politique de l’eau du Québec. Nous avons opté pour une approche de recherche inductive s’appuyant sur une analyse des propos tenus par les acteurs concernés dans la région. En plus des 25 entretiens semi-dirigés que nous avons menés à l’automne 2000, nous avons également utilisé les vastes données recueillies par le COBARIC lors de consultations publiques au printemps 2000.

Les résultats suggèrent que malgré le peu de considération que certains acteurs du bassin peuvent entretenir envers l’environnement, ils sont néanmoins portés à participer à l’institution de gestion de l’eau dans la mesure où celle-ci leur permet d’entretenir des relations de négociation avec des acteurs qui contrôlent l’accès à des ressources sociales (reconnaissance, argent, etc.) dont ils ont besoin selon leurs intérêts propres. La participation des acteurs locaux représente par ailleurs la condition indispensable pour l’atteinte de l’intérêt collectif de protection de l’eau, ce qui ne peut être réalisé, soutenons-nous, sans que les participants puissent également y voir une réponse à leurs intérêts particuliers.

Bibliographical Information:

Advisor:Guay, Louis; Debailleul, Guy

School:Université Laval

School Location:Canada - Quebec / Québec

Source Type:Master's Thesis

Keywords:sociologie

ISBN:

Date of Publication:11/01/2004

© 2009 OpenThesis.org. All Rights Reserved.