Details

Le déplacement de l'attention par le regard : approche électrophysiologique.

by Schuller, Anne-Marie

Abstract (Summary)
Cette thèse se situe dans le domaine des sciences cognitives et se focalise sur les yeux en tant qu'objet de perception visuelle. Le regard reflète ce que l'autre voit, ce sur quoi il porte son attention, avec quoi ou qui il agit ou communique. Dans ce sens, les informations directionnelles qui émanent du regard d'autrui sont capitales pour l'observateur, car celui-ci peut ainsi déterminer si l'objet d'attention est intéressant ou dangereux pour lui-même. Après avoir décrit la particularité des ascpects morphologique du regard humain et les mécanismes de bas niveau qui peuvent coder la direction de celui-ci, l'introduction théorique passe brièvement en revue les aspects phylogénétiques et dévelopementales de la capacité à détecter, à suivre et à interpréter un regard. Les études en neurophysiologie cellulaire et en imagerie cérébrale fonctionnelle ont permis de déterminer que la perception du regard repose sur un réseau anatomique largement distribué. Les propriétés comportementales du déplacement automatique de l'attention par le regard sont discutées en profondeur et mettent en évidence que le regard est un indicateur directionnel particulièrement puissant. Quel est le décours temporel de cette orientation particulière de l'attention ? Telle est la question centrale de la partie expérimentale de cette thèse, à laquelle nous avons tenté de répondre en utilisant la technique des potentiels évoqués. Dans une première expérience, nous avons mis en évidence que l'attention déclenchée par la perception du regard intervient à un niveau précoce du traitement de l'information visuelle. En effet, nous observons non seulement des effets comportementaux de l'attention déplacée par le regard, mais nos résultats électrophysiologiques révèlent que ces effets attentionnelles se manifestent à un niveau très précoce du traitement senoriel de l'information visuelle. Cette modulation possède la particularité de s'exprimer par des effets d'amplitude et de latence. La deuxième étude montre que ces effets sensorielles précoces s'obtiennent également par un regard statique. De plus cette étude spécifie, grâce à l'utilisation d'une condition neutre, que l'attention déplacée par la direction du regard agit par facilitation du traitement de l'information visuelle. Dans la troisième étude nous avons examiné le début exact de ces effets attentionnels. En stimulant le champ visuel supérieur et inférieur, nous avons mis en évidence la composante C1, qui se manifeste entre 40-et 60 ms post-stimulus. Elle représente le premier volet afférent de l'activité visuel au niveau du cortex visuel primaire. Les résultats ne montrent pas d'effets attentionnels sur cette composante. En conclusion nos études ont permis de mettre en évidence le décours temporel du déplacement de l'attention déclenchée par la perception du regard. Le déplacement attentionnel qui découle de la perception du regard dynamique ou statique module l'activité visuelle après la première étape de traitement sensoriel dans le cortex visuel primaire en facilitant celui-ci. Le regard est donc un indicateur attentionnel particulièrement puissant.
Bibliographical Information:

Advisor:

School:Université catholique de Louvain

School Location:Belgium

Source Type:Master's Thesis

Keywords:attention sociale perception du regard potentiels évoqués

ISBN:

Date of Publication:03/24/2004

© 2009 OpenThesis.org. All Rights Reserved.