Details

La construction de l'altérité en contexte marchand : le cas de l'animal

by Lebouc, Marie-France

Abstract (Summary)
Pourquoi celui qui me fait face est-il un Autre au sens éthique du terme? Pourquoi son statut moral peut-il parfois osciller d’autrui à simple objet? Vivre, pour un humain, c’est être lié à autrui par un lien particulier : un lien éthique. Ce lien se compose de deux termes, moi et l’Autre, et, entre eux, de la distance éthique, qui ne se déploie pas dans un espace euclidien. Cette distance est plutôt une action, que j’appelle « bonne distanciation ». De plus, elle relève en priorité de la conscience pratique et non de la délibération discursive. Que devient le lien éthique quand ce qui me fait face n’est pas humain? Depuis une trentaine d’années, les philosophes travaillent sur la question de la valeur intrinsèque de l’environnement. Leurs réponses se classent en quatre catégories, anthropocentrisme, zoocentrisme, biocentrisme et écocentrisme, que j’ai réexaminées à partir de la bonne distanciation face à l’Autre non humain. Il ressort de cette étude que l’animal représente le point de l’environnement où se concentrent les enjeux de la bonne distanciation face à un non-humain. J’ai donc resserré mon étude sur l’animal. Pour étudier empiriquement l’oscillation du statut moral de l’Autre, j’ai choisi le lien à l’animal familier vendu dans des boutiques d’animaux. J’ai étudié comment l’animalier, chargé de réceptionner, de soigner puis de vendre les animaux dans ces boutiques, fait osciller entre objet et autrui le statut moral de l’animal dont il s’occupe. Combinant observation participante et entretiens semi-structurés, j’ai examiné les éléments saillants et non saillants de la pratique des animaliers, les seconds étant la trame des gestes, des regards et des paroles de l’animalier pour l’animal, sur laquelle se détachent les gestes techniques. L’analyse des données m’a conduite à mettre au jour l’influence de deux logiques d’action, logique marchande et logique de soin, prédominantes dans le travail des animaliers. Les résultats montrent comment la bonne distanciation équivaut à l’arbitrage constant entre ces deux logiques, procédant en priorité de la conscience pratique et non discursive. De plus, plusieurs facteurs organisationnels influencent la bonne distanciation, qui varie aussi selon que l’animalier est anthropocentriste, zoocentriste, biocentriste ou écocentriste.
This document abstract is also available in English.
Bibliographical Information:

Advisor:Audet, Michel

School:Université Laval

School Location:Canada - Quebec / Québec

Source Type:Master's Thesis

Keywords:sciences de l administration

ISBN:

Date of Publication:06/01/2004

© 2009 OpenThesis.org. All Rights Reserved.