Details

La cognition sociale à l'aide de la promotion de la consommation durable : les cas de l'automaticité comportementale et de l'hypocrisie induite

by Liégeois, Arnaud

Abstract (Summary)
Depuis plusieurs années des stratégies de marketing social sont déployées par les gouvernements et les associations de consommation pour promouvoir des comportements de consommation durable. Ces actions de marketing social sont généralement basées une approche rationnelle du comportement humain. Deux caractéristiques émergent de cette approche. Selon une première caractéristique, le consommateur choisit délibérément des produits en fonction des informations qu'il détient. Il évalue le poids de ces informations en termes de coût/bénéfice pour prendre sa décision. Il suffit de fournir des informations adéquates et en nombre suffisant pour influencer la prise de décision. En dépit de cette idée, des recherches récentes suggèrent que le comportement peut découler automatiquement de la simple perception de la situation (Dijksterhuis & Bargh, 2001). Les indices perçus dans le contexte activent automatiquement des comportements afin de permettre à l'individu de réagir de façon rapide et adaptée. Cette approche a fait l'objet d'un premier volet de recherches menées dans le cadre de cette thèse. Les données de trois études expérimentales renforcent l'idée qu'il est possible d'influencer la valeur écologique de choix de consommation grâce à la perception d'indices liés à l'écologie. La perception d'indices écologiques favorise l'émergence de choix de produits écologiques uniquement s'ils sont connotés de façon négative (e.g., pollution). Par ailleurs, cet effet ne dépend pas d'habitudes d'éco-consommation préexistantes. La seconde caractéristique suggère que les consommateurs agissent en accord avec leur attitude. Si l'on change l'attitude, le comportement en sera affecté. De nombreuses études se sont attachées à mieux connaître le lien entre attitude et comportement. Ces études ont eu pour objet (1) de développer des techniques ou mesures permettant d'affiner la prédiction du comportement à partir de l'attitude ou (2) de tenter de dégager les variables qui modèrent la force de ce lien entre attitude et comportement. D'autres chercheurs se sont attachés à renforcer la probabilité d'émergence de comportements spécifiques en faisant prendre conscience aux individus que leurs comportements sont parfois en inadéquation avec les opinions qu'ils défendent publiquement. Cette dernière approche, dite de l'hypocrisie induite (Aronson, 1999), a été examinée dans un second volet de recherches menées dans le cadre cette thèse. Deux expériences montrent que l'hypocrisie peut ne pas avoir d'effet au niveau comportemental, voire avoir des effets négatifs. Par ailleurs, la seconde étude apporte davantage de pertinence au paradigme de l'hypocrisie induite quant à ses possibilités d'application réelle au marketing social. / For several years, social marketing strategies have been deployed by governments and consumer associations in order to promote sustainable consumer behaviors. These actions are mainly based on a rational conception of human behavior. Two characteristics emerge from this view. According to a first characteritstic, consumers deliberately choose products according to the information given to them. They assess the weight of that information in terms of cost and benefits in order to take their decision. From this point of view, providing a sufficient number of adequate information is sufficient to influence the decision process. Despite this idea, recent research suggests that behavior can rise automatically from the perception of the situation (Dijksterhuis & Bargh, 2001). Perceived situational cues automatically activate behaviors in order to allow the people to react fast and in an adapted manner. This approach was used in a first section of our research. Data from three experimental studies support the idea that the perception of ecological cues implicitly influences the ecological value of the products chosen by consumers, but only when these cues are negatively related to ecology (e.g., pollution). In addition, this effect does not depend on preexisting ecological consumer habits. The second characteristic suggests that consumers act in line with their attitude. If the attitude is changed, behavior will be affected as well. Many studies examined the relation between attitude and behavior. These studies aimed at (1) developing measurements and techniques to refine the prediction of the behavior by the attitude, and (2) trying to identify moderating variables of the attitude-behavior link. Other researchers endeavored to reinforce the emergence of specific behaviors by making people aware about the fact that their behavior is sometimes inconsistent with the opinion they advocate publicly. This last framework, known as induced hypocrisy (Aronson, 1999), was examined in the second part of our research. Two experiments illustrate that hypocrisy can sometimes have no behavioral effect, and even a negative effects. In addition, the second study brings relevance to induced hypocrisy as an applicable marketing technique.
Bibliographical Information:

Advisor:

School:Université catholique de Louvain

School Location:Belgium

Source Type:Master's Thesis

Keywords:sustainable consumption influence techniques consommation durable d automatic behavior consumer cognitive dissonance comportement de consommateur amorçage priming automatique

ISBN:

Date of Publication:11/29/2005

© 2009 OpenThesis.org. All Rights Reserved.