Details

Julio Cortázar: de pontes e duplos.

by Santoro, Cristina Rosa

Abstract (Summary)
Presque au long de toute l´?uvre de Julio Cortázar, on perçoit une particularité: le double. Paris face à Buenos Aires, le Rio de la Plata et la Seine, les ponts, un côté et l´autre des bords des rivières et de l´océan séparant des lieux témoignant de la vie de l´auteur et qui deviennent ce que l´on appelle: las dos orillas. Le double, chez Cortázar,adopte-t-il diverses manifestations ?miroirs, reflets, images, visions- et le sujet du dédoublement trouve ses bases de formation à des vécus de l´auteur. Le double, figure centrale de nos réflexions, thématique présente à nos études littéraires et aux abordages psychanalytiques rankiennes, freudiennes et lacaniennes, il peut même être outil dedescription de l´acte traductoire, dans la mesure où beaucoup parmi nous, on n´attend que la construction d´une image miroir à partir du texte traduit, tout en oubliant ledouble que tout être (texte) mène au plus profond de soi : un double que précède. D´autres, par contre, comprennent la traduction comme un pont entre langues et langages: d´un être vers un autre, d´un bord vers l´autre, du texte de départ (amp;#8219;l´original?) vers son texte double, le texte traduit. L´analogie amp;#8219;être-texte? nous ouvrira les portes au jeu de Marelle où la première pierre sera-t-elle lancée depuis le texte de départ, afin de vivre l´angoisse dans le passage, la mimesis, l´identification et le refus devant l´autre ?le double- dans la tentative d´atteindre le Ciel: le texte d´arrivée.
This document abstract is also available in Portuguese.
Bibliographical Information:

Advisor:Ana Rosa Neves Ramos; Élida Paulina Ferreira; Elizabeth Santos Ramos

School:Universidade Federal da Bahia

School Location:Brazil

Source Type:Master's Thesis

Keywords:texte-être traduction

ISBN:

Date of Publication:03/04/2008

© 2009 OpenThesis.org. All Rights Reserved.