Details

Institutions, innovation and growth / Institutions, innovation et croissance

by Spinesi, Luca

Abstract (Summary)
The general argument of this dissertation focuses on the relationship and interplay between institutions, both private and public, the innovation process, and growth. The first essay focuses on institutional quality, inequality and growth. The results show that bad institutional quality widens income inequality and reduces the per-capita output growth rate. Moreover, bad institutional quality increases inequality in consumption level between unskilled and skilled workers. With a full information environment, it is proven that in this case the economy has lower wage inequality, lower relative consumption level inequality, lower fiscal burden on consumers, and benefits from a higher per-capita output growth rate. The second adopts an international approach, and the institutions are represented as trade costs between countries. The results show that a more globalized world spurs human capital accumulation, widens skill premium, can reduce the per capita output growth rate of each region, increases the consumption level for each consumer. By allowing for mobile skilled labor force and for specialization in R&D activity, each country is active in manufacturing, vertical and horizontal R&D. Therefore, in the case of specialization, the country with the larger domestic market has a higher human capital accumulation, a higher skill premium, and a higher per capita mass of product lines. The third essay analyzes the long run growth implications of the presence of information acquisition and transmission costs. We assume that vertical innovation requires researchers to be informed on the current version of the product they want to improve upon; and we also assume that quasi-fixed managerial inputs are required for production in the manufacturing sector. The presence of these costs is sufficient to rule out the strong scale effect at all levels of the intertemporal returns to ideas. More importantly, the upper bound of long run growth rates crucially depends on information transmission costs. In the last essay we investigate the long run growth effects of intellectual misappropriation at the R&D level. The main results are: 1) the fraction of labor engaged in spying activities tends to be constant; 2) in economies where the R&D process is more vulnerable to ideas theft, growth rates are lower but product differentiation will be more intense; 3) intellectual misappropriation neutralizes the positive growth effect of R&D subsidies but not their positive level effects. / Le sujet gènéral de la thèse concerne les relations entre institutions, tant publiques que privées, l'innovation et la croissance economique. Le premiere chapitre considére la qualité instituionelle, l'inegalité et la croissance. Les résultats demonstrent que la carence de la qualité des institutions publique augmente l'inegalité du revenu et diminue le taux de croissance du produit par personne. En outre, la carence de la qualité institutionelle augmente l'inegalité aux niveaux de consommation par personne entre travailleurs spécialisés et non spécialisés. Enfine, considerant une economie avec pleine information, en demontre que l'economie jouit d'inegalité inferieure au revenu, d'un taux de croissance supérieure au produit par personne, d'un inegalité inférieure aux niveaux de consommation par personne et d'une pression fiscale inférieure. Le deuxième chapitre adopte une approche institutionelle. Dans ce cas les institutions sont representées par les coûts commerciaux entre pays. Les resultats démonstrent qu'une économie davantage globalisée stimulate l'accumulation de capitale humain, augmente l'inegalité du revenu, peut réduire le tux de croissance du produit par personne. En outre en suppesant que les travailleurs spécialisé puissent migrer, et qu'il existe une spécialisation dans le R&D, chaque pays reste actif dans la production manufacturiére, et dans le R&D verticale et horizontale. On demontre donc que, dans le cas d'une spécialisation R&D, le pays avec le marché interne plus ample a une accumulation de capital humain supérieure, une difference de salaire supérieure et produit une varieté de bien supérieure. Le troisiéme chapitre analyse les imnplication de long terme sur le taux de croissance du produit par personnedues à la presénce de coûts pour l'acquisition et la transmission d'informations. On admet que l'information verticale demande à chaque chercheur d'être infomé des versions les plus récents du bien que l'on vent améliorer. En outre on admet l'existence de coûts quasi-fixes concernant la direction d'entreprise pour la production manufacturière. La presence de tel coûts est suffisante pour eliminer l'important effet d'échelle indépendemment des revenu d'échelle dans le processus innovatif vertical. Enfin on demontre l'existence d'une limite supérieure a la croissance du produit par personne le quel depend de façon cruciale des prix d'acquisition et e la transmission des informations. Dans le dernier chapitre on cherche les implications de long terme pour le taux de croissance du produit par personne dues à ddes phénomènes d'expropriation intellectuelle dans la R&D. Les principaux resultats sont: 1) la proportion d'espion tend à être constante; 2) les economie plus susceptibles au ‘vol intellectuelle' dans le processus de R&D ont un taux de croissance du produit par personne inférieure mais une varieté des produits supérieure; 3) l'expropriation intellectuelle annule l'effet positif des subsides à la R&D sur le taux de croissance du produit par personne mais non l'effet positif sur le niveau du produit par personne.
Bibliographical Information:

Advisor:

School:Université catholique de Louvain

School Location:Belgium

Source Type:Master's Thesis

Keywords:growth croissance innovation recherche et développement research and development institutions

ISBN:

Date of Publication:04/17/2007

© 2009 OpenThesis.org. All Rights Reserved.