Details

Entre modernisme et avant-garde. Le réseau des revues littéraires de l'immédiat après-guerre en Belgique (1919-1922)/Between Modernism and Avant-garde. A Network of Belgian Literary Journals after World War I (1919-1922) / Tussen modernisme en avant-garde. Het netwerk van belgische literaire tijdschriften onmiddelijk na de eerste wereldoorlog (1919-1922).

by de Marneffe, Daphné

Abstract (Summary)
Lensemble des revues littéraires « modernistes et davant-garde » parues en Belgique immédiatement après la première guerre mondiale (jusquen 1922) est étudié dans une perspective dhistoire et de sociologie de la littérature. Lexemplification porte principalement sur les corpus des revues bruxelloises (LArt libre, Haro, Au Volant, Demain littéraire et social, Le Geste, Signaux de France et de Belgique, La Lanterne sourde, 7 Arts, Sélection) et anversoises de langue française (La Drogue, Lumière, Ça Ira). Une première partie de la thèse est consacrée à lexplicitation des choix théoriques et méthodologiques. Est dabord étudiée la place réservée à lobjet « revue littéraire » dans différents modèles de sociologie de la littérature (théorie des champs de Pierre Bourdieu, théorie de linstitution de la littérature de Jacques Dubois, études de la sociabilité intellectuelle). Reprenant la terminologie de Christophe Prochasson, lensemble des revues littéraires est appréhendé en terme de « réseau » (tissé entre différents « lieux » et « milieux »). Par sa plasticité, le concept de « réseau » désigne adéquatement lensemble des revues, espace ouvert et aux frontières floues, en permanente reconfiguration, hétérogène et déployé dans la durée. Le « réseau » des revues se développe dans une double dimension humaine (la revue comme lieu de sociabilité, comme milieu) et textuelle (la revue comme lieu de publication, comme instance éditoriale). Une seconde partie de la thèse présente dune part un panorama des revues littéraires belges pendant la première guerre mondiale (revues en Belgique occupée et revues du front) et dautre part la progressive reconstitution de lespace des revues après lArmistice. Dans cette période de transition, les enjeux esthétiques sont inféodés aux questions politiques à propos desquelles se positionnent les revues. Le débat principal (tant politique quarchitectural et littéraire) porte sur la question de la reconstruction du pays, conçue en terme de « restauration » par un pôle conservateur et en terme de « renouvellement » par un pôle moderniste et davant-garde. À travers létude des différentes prises de positions des revues du corpus sont encore abordées les problématiques du pacifisme et de la question flamande, toutes deux au croisement entre littérature et politique. Dans une troisième partie du travail, le réseau interpersonnel et intertextuel des revues littéraires est pris pour objet à travers lexamen des différents lieux et milieux qui le constituent. Létude des différents milieux imbriqués dans les corpus bruxellois et anversois est suivie dun chapitre traitant de questions matérielles concrètes (choix de format, modes de diffusion, financement, types de public visés). Abordées sous cet angle, les revues apparaissent non seulement comme des instances relevant de la vie littéraire, mais aussi comme des instances proprement « médiatiques ». Dans un troisième chapitre sont inventoriés les différents types de lieux où se déploie l« action dart » de ces revues (« centres dart », galeries et lieux dexpositions, tribunes médiatiques, maisons déditions). Le réseau des revues « modernistes et davant-garde » constitue une portion dun continuum plus large : les liens avec les revues et les milieux plus conservateurs sont discrets mais constants, tant sur le plan de limbrication entre les milieux que sur celui des appuis concrets sollicités par les revues « modernistes et davant-garde » pour assurer leurs conditions dexistence. La dernière partie propose un retour sur le modèle réticulaire, notamment sur les questions du déploiement du réseau des revues dans la durée, des enjeux historiographiques et du rapport de la littérature avec les autres champs. En conclusion générale, laccent est mis sur la période de transition de limmédiat après-guerre (1919-1922), où l« effet de réseau » est particulièrement perceptible, et sur lapport de la dissertation concernant les traits définitoires du modernisme et de lavant-garde, en ce qui concerne les revues littéraires.
Bibliographical Information:

Advisor:Bertrand, Jean-Pierre; Vallotton, François; Aron, Paul; Denis, Benoît; Klinkenberg, Jean-Marie

School:Université de Liège

School Location:Belgium

Source Type:Master's Thesis

Keywords:champ field veld entre deux guerres interwar period interbellum premiere guerre mondiale world war i eerste wereldoorlog sociologie de la litterature sociology of literature van literatuur belge belgian belgische institution institutie

ISBN:

Date of Publication:09/11/2007

© 2009 OpenThesis.org. All Rights Reserved.