Details

The EMU, the euro, the bipolar international monetary system and the Sub-saharan Africa economies : a primer/L'UME, l'euro, le système monétaire international bipolaire et les économies de l'Afrique sub-saharienne : amorce de littérature

by Nyembwe Musungaïe, André

Abstract (Summary)
Our dissertation tried to gain insight on the possible implications of the euro behavior and the EMU economic activity on the economies of typical Sub-Saharan African countries in a bipolar international monetary system. Chapter 1 has built a three country model in which an interdependent monetary policy game between two big economies, especially that of the United States and the EMU, has an impact on outcomes of a small country monetary policy. It was found that cooperation between big country monetary policymakers is beneficial for the small country whenever the shocks affecting big country economies imply changes in the euro-dollar exchange rate. Chapter 2 has dealt with the issue of the sustainability of pegging an African currency to the euro as EMU monetary authorities pursue a ``low inflation' policy and asymmetric shocks affect the anchor and the pegging country. Our model indicated that the key factor of this longevity is the virtual convertibility granted by the French Treasury to the CFA franc. Moreover, it appears that structural asymmetries are likely to make the currency peg to the euro more restraining. In Chapter 3, the relationships between EMU and Sub-Saharan Africa's countries are empirically investigated. This chapter showed that despite the appealing theoretical relations suggested by trade flows, the EMU business cycle and the European product prices have a limited impact on African country economies. But in the monetary area, the European Central Bank monetary policy leads significantly that of African countries according to the available data. African inflation performances follow that of EMU after some lags. This result confirms the ``operation account' mechanism effect which allows African countries to momentarily have a worse inflation performance without any devaluation. Chapter 4 empirically tackles the possible impact of euro-dollar exchange rate variations on Sub-Saharan Africa's country trade balances. After providing a theoretical model of a typical Sub-Saharan African country trade balance that suggests an inverted J-curve--like effect, it is found that only the trade balance of Benin among ten countries is affected by the movements of the euro-dollar exchange rate. The result also suggests that the inverted J-curve effect works at least partially for this country. / Notre recherche a essayé d'appréhender les possibles implications des variations de la valeur de l'euro et de l'activité économique au sein de la zone euro pour les pays de l'Afrique Sub-Saharienne. Ces implications sont considérées dans le contexte d'un système monétaire international bipolaire. Dans le premier chapitre, nous avons construit un modèle à trois pays dans lequel l'interdépendance des politiques monétaires des deux grandes économies, désignant celle de l'Union Monétaire Européenne (UME) et celle des Etats-Unis, a un impact sur la mise en œuvre de la politique monétaire d'un petit pays. Nous avons montré que la coopération entre les deux grandes économies est bénéfique pour le petit pays si les chocs auxquels les grandes économies sont confrontées entraînent des variations du taux de change de l'euro par rapport au dollar. Le deuxième chapitre a traité du caractère soutenable de l'ancrage d'une monnaie africaine à l'euro dans la mesure où, d'une part les autorités monétaires de l'UME poursuivent une politique très restrictive et, d'autre part, des asymétries structurelles affectent le pays ancre et les pays africains. Notre modèle a expliqué la longévité de la zone CFA essentiellement par la convertibilité virtuelle du franc CFA que confère le Trésor Français. Par ailleurs, il en est ressorti que sans le mécanisme du « compte d'opérations », le processus de désinflation qui a accompagné la formation de l'UME est susceptible d'avoir accru le niveau des contraintes de l'ancrage d'une monnaie à l'euro. Il est également apparu que l'environnement politique et économique défavorable en Afrique est un facteur de renforcement des contraintes liées à l'ancrage à l'euro. Une étude empirique des relations économiques entre l'UME et les pays de l'Afrique Sub-Saharienne a été menée dans le troisième chapitre. On y a découvert que, malgré les substantielles relations commerciales qui existent, le cycle économique de l'UME et les prix de gros européens n'ont qu'un impact limité sur les économies africaines. Néanmoins, sur le plan monétaire, la politique de la Banque Centrale Européenne influence significativement les politiques monétaires africaines. Le temps d'adaptation qui est constaté, avant que les performances en matière d'inflation ne se mettent au niveau des performances européennes, suggère que l'effet du compte des opérations est bien réel pour les pays de la zone CFA. Le quatrième chapitre a étudié l'éventuel impact des variations du taux de change de l'euro par rapport au dollar sur les balances commerciales des pays de l'Afrique Sub-Saharienne. Après avoir mis en exergue le cadre théorique suggérant un mécanisme similaire à celui d'une courbe en J inversée, l'étude trouve que seul la balance commerciale du Benin, parmi les dix pays de l'échantillon, est affectée par les mouvements du taux de change de l'euro par rapport au dollar. Selon ces résultats, l'effet de la courbe en J inversée fonctionne au moins partiellement pour ce pays.
Bibliographical Information:

Advisor:

School:Université catholique de Louvain

School Location:Belgium

Source Type:Master's Thesis

Keywords:ume euro economies africaines interdépendance macroéconomique business cycle afrique sub saharienne african saharan africa emu macroeconomic interdepence north south economic relationships exchange rate

ISBN:

Date of Publication:06/27/2005

© 2009 OpenThesis.org. All Rights Reserved.