Details

After the end of the line: apocalypse, post- and proto- in Russian science fiction since Perestroika

by Fouts, Jordan

Abstract (Summary)
Cette thèse examine les concepts de l’histoire et de la culture en six textes publiés entre 1986 et 2006, en relation avec la perte du futur Russe, selon Mikhail Epstein, suite à l’écroulement de l’Union Soviétique. En trois chapitres, les écrits sont classés par décennies comme suit : Moscow 2042 de Vladimir Voinnovich (1987) et Pushkin’s Photograph d’Andrei Bitov (1989); Look into the Eyes of Monsters d’Andrei Lazarchuck et Mikhail Uspenskii (1998)et Slynx par Tat’iana Tolstaia (2000); Girl with the Chinese Lighters par Sergei Luk’ianenko (2002) et Time Backwards! d’Aleksei Kalugin (2005). Malgré le fait que les auteurs sont habituellement associés à différents genres, l’ensemble de ces textes se servent de la caractéristique d’aliénation cognitive que la science fiction apporte afin de forger une parabole des conditions courantes, et ainsi acquérir un nouvel aperçu dans l’histoire et la culture.

Étant donné la nature et l’athmosphère de la tombée du Communisme, l’apocalypse (ou l’utopie, autre fin à l’histoire) est le mythe dominant qui informe ces visions, un outil d’apprentissage supplémentaire de la science fiction. A travers la convention du genre, notamment le novum (terme utilisé par Darko Suvin pour décrire un nouvel élément formant le monde imaginaire) et son contrepartie kenotype d’Epstein (une expression d’un nouveau phénomène social), les écrits exemplifient leurs périodes respectives de perestroïka, les années ’90 post-Soviet et le début du vingt-et-unième siècle, ainsi qu’imaginer des alternatives sociales qui se rapprochent du concept de proto-era d’Epstein, un futur pour la Russie après le futur. Ce qui émerge d’une étude unifié de ces textes est la valeur que les auteurs trouvent aux outils de la science fiction pour renouveler l’imagination et venir à terme avec l’inconnu. De reconnaître le potentiel résistant du futur, l’incomplet et l’inconnu, est de mettre au défi l’idée même de la fin des temps – qu’elle soit apocalyptique, utopique ou postmoderne.

This document abstract is also available in English.
Bibliographical Information:

Advisor:Laura A Beraha (Internal/Supervisor)

School:McGill University

School Location:Canada - Quebec / Québec

Source Type:Master's Thesis

Keywords:literature slavic and east european

ISBN:

Date of Publication:01/01/2007

© 2009 OpenThesis.org. All Rights Reserved.