Details

<No Title Provided>

by Bell, Karen F

Abstract (Summary)
La connectivité synaptique contrairement aux dépôts de plaques amyloïdes et de neurofibrilles, est étroitement corrélée aux capacités cognitives des patients atteints par la maladie d’Alzheimer. Pour cette raison, les densités des boutons présynaptiques cholinergiques, glutamatergiques et GABAergiques ainsi que le taux de neurites dystrophiques ont été quantifiées dans le néocortex de modèles transgéniques de la maladie d’Alzheimer. Les résultats démontrent que la maladie amyloïde évolue selon un schéma neurotransmetteur-spécifique : cholinergique > glutamatergique > GABAergique. Chaque système de neurotransmetteurs montre une élévation de densité de boutons présynaptiques durant les stages précoces de la maladie, suivie d’une déplétion au fur et à mesure de la progression de la maladie. Le système cholinergique présente ce schéma de remodelage synaptique avant même toute implication détectable des systèmes glutamatergiques et GABAergiques. Le système cholinergique montre aussi une abondance anormale de neurites cholinergiques dystrophiques localisées principalement dans le neuropile interne de la péri-plaque soutenant l’idée d’une vulnérabilité préférentielle de la pathologie amyloïde. A la différence du système glutamatergique, le taux de neurites GABAergiques dystrophiques était moindre et n’était affecté ni par la taille des plaques, ni par le stade d’évolution de la maladie. Pour déterminer si la protéine neurotrophique putative sAPP? avait un rôle quelconque à jouer dans l’augmentation du nombre de terminaisons, les densités des boutons présynaptiques neurotransmetteur-spécifiques ont été quantifiées dans des souris présentant des taux élevés de protéine sAPP? (de source endogène ou exogène). A la fois la source endogène et celle exogène de sAPP? mènent à une augmentation des densités de boutons présynaptiques, renforçant l’idée de son rôle éventuellement neurotrophique dans la pathologie amyloïde. Par conséquent afin d’étendre à la fois la validité de ce schéma de remodelage cortical observé grâce aux modèles transgéniques, et pour clarifier l’implication du système glutamatergique dans la maladie d’Alzheimer, des tissus humains de gyrus frontal médian de sujets présentant aucun trouble cognitif, des troubles cognitifs moyens et des états moyens ou avancés de maladie d’Alzheimer, ont été utilisés pour quantifier la densité de boutons présynaptiques glutamatergiques et le taux de neurites dystrophiques. De façon saisissante, la maladie d’Alzheimer révèle le même schéma de remodelage synaptique que ceux précédemment décrits chez les modèles transgéniques ; une augmentation du nombre de boutons présynaptiques glutamatergiques durant les troubles cognitifs moyens suivie par une forte baisse au fil de la progression de la maladie. De plus, des corrélations significatives ont été trouvées entre les scores des tests cognitifs pré-mortem et les densités de boutons présynaptiques glutamatergiques, confirmant l’importance de la densité synaptiques dans les troubles cognitifs. Notre étude a également montré la présence de nouvelles neurites dystrophiques glutamatergiques dont l’incidence s’est avérée être corrélée de façon positive avec la taille des plaques alentours. En conclusion, nous avons identifié un facteur de remodelage du système neurotransmetteur-spécifique au niveau cortical, cliniquement révélateur de la symptomatologie des maladies amyloïdes et d’Alzheimer.
This document abstract is also available in English.
Bibliographical Information:

Advisor:Claudio Cuello (Supervisor)

School:McGill University

School Location:Canada - Quebec / Québec

Source Type:Master's Thesis

Keywords:biology neuroscience

ISBN:

Date of Publication:01/01/2007

© 2009 OpenThesis.org. All Rights Reserved.